condamnation à mort de masse

Revue de presse du 17 mai

Ces derniers jours dans la presse égyptienne :

– L’ancien Président Mohammed Morsi a été condamné à mort hier par un tribunal du Caire. La sentence n’est pas encore définitive puisque le Mufti d’Égypte doit encore donner son avis sur la condamnation et que Morsi peut faire appel. Il a été condamné en compagnie de 128 autres personnes, tous étant poursuivis pour des évasions massives de prisonniers suivies de violences. (suite…)

Publicités

Revue de presse du 21 avril

Courte revue de presse aujourd’hui, notamment pour signaler les éléments suivants :

– Le Président déchu Mohammed Morsi a été condamné à une peine de 20 ans de prison incompressible pour incitation au meurtre de manifestants ce matin dans le cadre du procès de l’Ittihadeyya (voir cet article du Monde). Plusieurs articles dans les journaux égyptiens de ce matin (dont celui-ci en anglais sur Al-Ahram) évoquaient les propos de la défense de l’avocat selon lequel l’ancien président risquait la prison à vie ou même la peine de mort. Les charges de meurtre avec préméditation qui pesaient contre lui n’ont cependant pas été retenues d’où la condamnation à 20 ans pour incitation à la violence et au meurtre. 12 autres personnes ont aussi été condamnées à la même peine. Le journal El-Watan met en avant le fait que les martyrs des événements de l’Ittihadeyya (décembre 2012) et leur famille ont enfin obtenu la punition juste ( قصاص ) de Morsi et la réparation du mal qui leur a été fait. Les Frères musulmans ont appelé à manifester à partir d’aujourd’hui en solidarité avec Morsi.

C’est le premier verdict final prononcé contre Morsi, qui est accusé dans 4 autres procès de collaboration avec des organisations étrangères pour commettre des actes de terrorisme en Égypte, d’avoir transmis des documents secrets au Qatar, de s’être évadé de prison en 2011 et d’avoir insulté le pouvoir judiciaire durant l’un de ses procès. Les activistes de la toile, d’une manière générale, expliquent que tout en étant loin de soutenir les Frères musulmans, ils déplorent le fait que Morsi soit condamné à 20 ans tandis que Moubarak n’a écopé que de trois ans.

– Lundi, 22 personnes ont été condamnées à mort pour avoir saccagé un bureau de police et tué un officier le 3 juillet 2013 (jour de la destitution de Morsi par les forces armées).

Pour finir, une suggestion de lecture : cet article sur Slate.fr qui décrit l’expérience minoritaire, les questionnements et les troubles de nombreux jeunes révolutionnaires égyptiens.

Revue de presse du 14 avril

Ces derniers jours dans la presse égyptienne :

– Le Président Sissi a approuvé une nouvelle loi punissant quiconque serait reconnu coupable d’avoir creusé un tunnel reliant le Sinaï à Gaza, d’avoir fait usage d’un tunnel pour circuler ou faire circuler des biens et des armes, ou encore d’avoir eu des contacts avec des acteurs étrangers liés aux tunnels. La peine maximale définie par cette loi est la prison à perpétuité. Pour rappel, l’état d’urgence a été imposé par les autorités dans la zone l’année dernière à la suite d’un attentat meurtrier perpétré contre les forces de sécurité. Une zone tampon a été créée à la frontière entre le Sinaï et Gaza, et l’armée annonce régulièrement avoir trouvé et détruit de nouveaux tunnels entre les deux zones. Le gouvernement tient le Hamas et les militants islamistes de Gaza pour partiellement responsables de la recrudescence du terrorisme dans le Sinaï. (suite…)

Revue de presse du 3 février

Aujourd’hui dans l’actualité égyptienne :

– Journalistes d’Al-Jazeera : le journaliste australien d’Al-Jazeera Peter Greste, condamné à sept ans de prison en juin 2014 pour diffusion de fausses informations et soutien à une organisation terroriste, a été expulsé d’Égypte dimanche 1er février. Il retourne en Australie, où il devra cependant purger une peine de prison s’il est à nouveau condamné lors du procès en appel des trois journalistes d’Al-Jazeera. Pour une analyse plus approfondie, voir l’article du Monde ici. Mohammed Fadel Fahmy, un des deux autres journalistes emprisonnés, a annoncé avoir renoncé à sa nationalité égyptienne, ne conservant que sa nationalité canadienne et espérant ainsi pouvoir être à son tour expulsé vers le Canada. (suite…)