Revue de presse du 16 avril

Dans la presse égyptienne ces derniers jours :

– Un tribunal vient de confirmer l’expulsion d’un ressortissant libyen accusé d’être homosexuel, décision qui pourrait bien constituer un précédent. L’homme avait été arrêté en 2008 et expulsé, mais avait fait appel du verdict. L’appel vient d’être rejeté. Plusieurs experts droits de l’homme (Dalia Abd el-Hamid et Scott Long dans cet article, en anglais, de Mada Masr par exemple) s’inquiètent de différents éléments liés à cette décision : celle-ci n’a pas de fondement légal explicite ; elle renforce une xénophobie assez répandue au sein de la société, et encourage aussi une tendance à la délation et à la surveillance des pratiques privées ; elle pourrait servir de base pour expulser d’autres étrangers résidant en Égypte et considérés comme « gênants » par les autorités (l’accusation d’homosexualité a été utilisée pour tenter de discréditer certains militants égyptiens auprès de l’opinion publique, cette orientation restant relativement mal acceptée socialement). Pour rappel, la répression à l’encontre des homosexuels n’est pas nouvelle, voir cet article sur Orient XXI.

– Élections parlementaires : Al-Masry al-Youm publie les détails de la loi sur les circonscriptions électorales sur laquelle le Conseil des ministres s’est accordé hier. Le nombre des circonscriptions a été réduit de 237 à 202 par rapport à la loi précédente (invalidée par le conseil constitutionnel il y a plus d’un mois). Les circonscriptions qui concernaient les villes nouvelles ont été supprimées. Le nombre de sièges réservés aux candidats indépendants au Parlement a été porté à 444 (420 dans la loi précédente). Quant au système de listes, il reste inchangé : est prévue l’élection de quatre listes (une pour le Caire et une pour la Haute-Égypte avec 45 sièges chacune, une pour l’Ouest du Delta et la dernière pour l’Est du Delta avec 15 sièges chacune, soit 120 sièges réservés aux listes en tout). Le nombre total de membres du Parlement sera de 592, dont 564 élus et 28 nommés par le Président. Il faut maintenant attendre l’examen de la loi par le Conseil d’État puis l’approbation par le Président avant que la préparation des élections puisse avoir lieu. Les partis appartenant à l’alliance du courant démocratique (dont celui de Hamdeen Sabbahi, ancien candidat à la présidentielle) ont souligné leur désaccord avec cette nouvelle loi, indiquant que le gouvernement a ignoré leurs propositions et leurs remarques (notamment le passage du nombre de listes de 4 à 8). Ils devraient annoncer prochainement leur position officielle quant à leur participation aux élections à venir.

– Le Président Sissi a rencontré hier le Ministre de la Défense saoudien pour discuter de coopération militaire et en particulier de l’organisation de grandes manœuvres militaires en Arabie Saoudite  et de la formation d’un comité militaire conjoint. Ce comité serait chargé de définir la mise en œuvre des manœuvres stratégiques auxquelles participerait une force arabe conjointe incluant des soldats égyptiens, saoudiens et d’autres pays du Golfe. Le Président Sissi a réaffirmé que la sécurité de la région du Golfe et de la Mer Rouge et une « ligne rouge » pour le Caire, ce qui est sa justification principale pour la participation de son pays à l’intervention saoudienne au Yémen.

– Une fonctionnaire de l’Éducation nationale travaillant dans le gouvernorat de Giza a fait brûler les livres de la bibliothèque d’une école soupçonnée d’appartenir aux Frères musulmans, suscitant une forte indignation dans l’opinion publique et chez les autorités. Elle soutient que ces livres incitaient à la violence et corrompaient les enfants, et qu’elle a ainsi « brûlé les idées de Daesh ». Les livres ont été brûlés au début du mois dans la cour de l’école. Des photos montrent des fonctionnaires jetant les livres au feu, certains agitant des drapeaux égyptiens en même temps. La parution de ces photos dans les journaux locaux a suscité de nombreuses réactions virulentes. Le Ministre de l’Éducation a immédiatement lancé une enquête et déclaré que la « lutte contre le terrorisme ne consistera jamais à brûler des livres ». Dans un entretien avec le journal El-Shoroq, la fonctionnaire se défend en disant notamment que ces livres instillaient du poison dans l’esprit des enfants et contenaient des idées fausses sur l’islam. Il faut selon elle nécessairement s’en débarrasser pour créer une nouvelle génération et empêcher les jeunes de brûler des universités comme certains le font maintenant parce qu’ils ont été nourris par ces idées. Elle considère aussi que les attaques auxquelles elle a fait face après avoir agi sont une tentative d’intimidation pour l’empêcher de poursuivre son travail.

– Le Conseil des ministres a ordonné mercredi la démolition du bâtiment de l’ancien parti de Moubarak, le Parti National Démocratique, abandonné depuis la dissolution du parti et ayant brûlé lors de la révolution. Le timing concernant la démolition n’a cependant as été indiqué.

– D’après la Banque Mondiale, l’Égypte et le Maroc sont les deux pays du Moyen-Orient qui connaissent la plus forte croissance économique en 2015. La Banque a annoncé l’augmentation de ses investissements en Égypte, dont le montant devrait atteindre 1,2 milliards de dollars par an.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s