Revue de presse du 24 mars

Ces derniers jours dans la presse égyptienne :

– Nouvelles déclarations des autorités sur la mort de l’activiste Shayma el-Sabbagh, tuée par la police lors d’une manifestation pacifique le 24 janvier 2015 : le porte-parole de la médecine légale du Caire Hicham Abdelhamid a déclaré hier que Shayma est décédée car elle était trop maigre, « elle n’avait pas assez de gras pour éviter que la chevrotine pénètre » trop profondément dans son corps. Le genre de tir qui a tué Shayma est censé être mortel à moins de 8 mètres. Le policier qui a tiré se trouvait à 8,15 mètres de l’activiste… Ce policier a été inculpé il y a quelques jours (premier cas d’inculpation d’un policier depuis la chute des Frères musulmans), mais les proches de Shayma craignent qu’il ne finisse ainsi disculpé. Update 11h50 : le porte-parole vient d’être suspendu de ses fonctions par le Ministère de la Justice à la suite de ses déclarations (source ici).

– L’Égypte a accepté la plupart des recommandations du Conseil des droits de l’Homme à la suite de l’examen périodique universelle de 2014, en particulier les recommandations relatives aux droits de l’Homme, à la révision de la loi concernant les ONG, à la conception d’un nouveau projet de loi sur la liberté d’association, et au droit de manifester de façon pacifique. Certaines recommandations relatives aux droits des femmes non pas été acceptée sous prétexte qu’elles contredisent la sharia, qui est à la base de la loi égyptienne (exemple de l’article 16 du CEDAW qui engage les parties signataires du traité à tout faire pour mettre en oeuvre l’égalité entre hommes et femmes en matière de mariage et de relations familiales. En parallèle, sur le terrain, les conditions restent extrêmement difficiles pour les ONG et les groupes travaillant sur les droits de l’homme. Pour plus de détails, voir l’article de Mada Masr (en anglais) ici.

– Le Président égyptien a signé hier un premier accord sur la construction d’un barrage sur le Nil en Éthiopie, ouvrant la voie a un accord régional qui aura mis des années à aboutir. Le Président a déclaré avoir choisi la voie de la coopération plutôt que du conflit et indiqué que le projet permettrait à l’Éthiopie un meilleur développement, sans nuire à l’Égypte, qui est fortement dépendante des eaux du Nil. L’Éthiopie avait commencé à construire le barrage en mai 2013, ce qui avait provoqué une crise avec l’Égypte qui considère qu’elle a des droits historiques sur le fleuve, accordés par des traités de 1929 et 1959, qui lui octroient 87% du flux des eaux du Nil et le droit de mettre un véto à des projets construits en aval du fleuve.

– Élections parlementaires  : le Premier Ministre a indiqué que les chefs des partis politiques allaient être conviés la semaine prochaine à une réunion avec la commission en charge de la modification des lois électorales, et ce afin de s’accorder sur une vision commune et de s’assurer de la conformité de la loi à la Constitution. Le 17 mars, le juge Nasreddine Shaysha’, membre de la commission responsable de l’organisation des élections a déclaré que celles-ci devraient se tenir d’ici 4 mois. L’Égypte est sans Parlement depuis juin 2012.

En bonus, un nouvel article de Cairobserver (qui écrit régulièrement de très bonnes choses, en anglais) qui explique que le projet de nouvelle capitale n’est pas nouveau, et retrace l’histoire de Madinet Nasr, elle aussi destinée dans le passé à être une nouvelle capitale : http://cairobserver.com/post/114391196879/nasr-city-was-once-egypts-new-capital-but-things#.VREcwGaBQy5.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s