Revue de presse du 6 novembre

Dans la presse en Egypte aujourd’hui :

– le Président Sissi a demandé au gouvernement de préparer de toute urgence un plan national pour lutter contre les accidents de la route, à la suite de l’accident d’hier entre un bus d’étudiants et un camion transportant de l’essence. Il a demandé au Conseil Spécialisé pour le Développement Communautaire de produire un rapport dans les 15 jours, et également demandé que les sanctions relatives aux violations du code de la route soient mieux appliquées et durcies. Le loi sur la circulation devrait être amendée pour renforcer les sanctions à l’encontre notamment des conducteurs sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool.

– le Président Sissi a nommé hier par décret un nouveau conseiller spécial pour les affaires de sécurité et la lutte contre le terrorisme, Ahmed Gamal el-Din (Ministre de l’Intérieur sous Morsi), ainsi qu’une nouvelle conseillère pour la sécurité nationale, Fayza Abou el-Naga, ancienne ministre de la coopération internationale . Cette nomination est vue par certains comme une déclaration de guerre à la société civile et un pied-de-nez aux Etats-Unis dans le contexte actuel, car Abou el-Naga est notamment connue pour avoir été la principale responsable d’un recours en justice contre 43 membres d’ONG travaillant en Egypte sans licence officielle le 6 février 2012 (beaucoup d’ONG n’étaient pas officiellement enregistrées à l’époque), ce qui avait contribué à une montée des tensions entre Egypte et Etats-Unis.

– Le département législatif du Conseil d’Etat a reçu hier un projet de loi soumis par le cabinet qui vise à interdire les nouvelles concernant l’armée. Le Conseil est censé vérifier la constitutionnalité de la loi. Un article stipule la nécessité de demander l’autorisation préalable des forces armées avant de diffuser des nouvelles concernant ses troupes, ses mouvements et ses équipements, et impose des sanctions de 6 mois à 5 ans de prison et 100 à 500 livres égyptiennes d’amende en cas de non-respect. Le projet précise que ces informations sont vitales pour la sécurité de l’Etat et requièrent donc de rester secrètes pour éviter qu’elles ne parviennent aux oreilles de personnes qui pourraient les utiliser contre l’Etat.

– Un grand nombre de journalistes ont formé un front pour dénoncer la tendance des journaux à s’auto-censurer et s’abstenir de critiquer le gouvernement au nom de leur soutien à la lutte contre le terrorisme. Plus de 600 journalistes ont signé une pétition condamnant une réunion en Octobre d’éditeurs en chef de journaux privés d’Etat, lors duquel ils ont décidé de s’abstenir de toute critique sur des questions qui pourraient nuire aux institutions étatiques et ont affirmé leur soutien à l’Etat contre le terrorisme.

– l’Egypte et les pays du Golfe réfléchiraient à la création d’une alliance militaire arabe pour lutter contre le terrorisme dans la région. L’ancien chef des renseignements militaires égyptiens, le Général Kamel Amer, a appelé ce matin à l’accélération de la mise en place d’une telle alliance pour garantir la sécurité et la stabilité de la région, précisant que les pays arabes n’avaient pas besoin des Etats-Unis ou d’autres pays pour ce faire, d’autant plus que ces pays n’agissaient que selon leurs intérêts propres.

– une bombe a explosé dans un wagon de train à la gare de Menufiya, une ville au Nord du Caire, tuant deux policiers et faisant huit blessés. Personne n’a encore clamé la responsabilité de l’attentat.

– les fondateurs du mouvement Tamarod (mouvement qui avait lancé la pétition contre Morsi et largement contribué à la préparation et au succès des manifestations du 30 juin) ont aujourd’hui déposé un dossier officiel pour pouvoir former un parti politique.

– à noter : deux éditoriaux de journaux américains, le premier dans le Washington Post du 28 octobre intitulé « Arrêter les aides au régime répressif égyptien » (http://www.washingtonpost.com/opinions/stop-us-support-for-the-repressive-regime-in-egypt/2014/10/28/0c871dca-5ebd-11e4-8b9e-2ccdac31a031_story.html) et le second dans le New York Time du 4 octobre intitulé « Réduire l’aide militaire à l’Egypte ». Ces deux éditos dénoncent avec force la répression qui sévit en Egypte et demandent au gouvernement américain de réagir en conséquence, en coupant les aides au gouvernement et à l’armée. Les réactions à ces éditos en Egypte, dans quelques journaux, mais surtout sur les réseaux sociaux, sont assez virulentes. Certaines témoignent d’une forme d’hystérie anti-américaine, d’autres insistent vivement sur la nécessité pour les US de maintenir leur aide en Egypte. Plusieurs articles ont d’ailleurs été écrit en réponse sur le sujet (http://azzasedky.typepad.com/egypt/2014/11/dont-cut-aid-to-egypt-la-times.html, http://www.amwalalghad.com/en/citizen-journalism/blogging/30860-why-it-would-be-a-big-mistake-for-the-us-to-cut-aid-to-egypt.html). Certaines rumeurs ont même circulé, notamment sur la chaine ON TV disant que le Washington Post est financé par les Frères musulmans, ce qui serait la raison de l’édito.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s