Le retour des tribunaux militaires

Le texte en arabe de la nouvelle loi
Une nouvelle loi, pas encore publiée au journal officiel mais dont le texte (en arabe) est lisible sur l’image ci-dessus, s’apprête à être mise en ouvre en Egypte, et va toujours plus loin dans le sens du rétrécissement démocratique qui s’opère en Egypte depuis plusieurs mois.

Cette loi indique que toute atteinte à la sécurité et au fonctionnement des installations publiques, dorénavant placées sous protection de l’armée, sera jugée devant un tribunal militaire. Elle réouvre donc allègrement la porte au jugement de civils par les tribunaux militaires.

Bien que quelques exemples soient précisés quant à la nature de ces installations publiques (infrastructures liées au gaz, à l’électricité, gares…), le texte semble suffisamment vague pour permettre d’inclure dans ces structures les universités. Etant donné les nombreuses manifestations étudiantes et les  affrontements qui en découle entre forces de l’ordre et étudiants aux abords des universités, cette nouvelle loi pourrait conduire à l’arrestation d’étudiants et à leur jugement devant un tribunal militaire.

Confirmation de l’information dans un article en ligne du journal Shoroq http://www.shorouknews.com/mobile/news/view.aspx?cdate=28102014&id=b7555eb7-cb96-43e9-833a-56dc8b419d77. L’article contient en particulier les informations suivantes :

– la nouvelle loi a été promulguée hier par le Président de la République, et diverses sources officielles ont indiqué que cette loi vise à renforcer la sécurité des Egyptiens et à guarantir leur accès ininterrompu aux structures publiques, et s’inscrit dans la stratégie du gouvernement de lutte contre le terrorisme. Elle place un certain nombre de structures et infrastructures publiques sous la protection des forces armées, en coopération avec la police ;

– la loi ne devrait s’appliquer que pour une durée de deux ans ;

– le ministre de la justice Mahfouz Saber a confirmé que les universités rentrent effectivement dans le cadre de cette loi ;

– un grand nombre de juges ont salué la promulgation de cette nouvelle loi.

Autre article en anglais ici : http://www.washingtonpost.com/world/egypts-leader-grants-military-broad-powers-to-put-civilians-on-trial/2014/10/27/1a041db2-aa97-4f69-a619-0ec50994f167_story.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s